De la culture générale super claire !

La 5G et le Wifi sont-ils dangereux pour la santé ? Les ondes électromagnétiques c'est quoi ?

https://assets.support-vision.fr/images/58/Image-descr.png

Ah les fameuses ondes. Elles font couler beaucoup d’encre depuis des décennies. Voilà un article pour démêler le vrai du faux et répondre aux questions sur la dangerosité ou non du Wifi, de la 4 ou 5G etc.

Cependant avant de parler des ondes du Wifi nous devons d’abord voir ce que sont les ondes électromagnétiques, car c’est le terme « technique » qui se cache derrière. Comment elles fonctionnent, en quoi certaines sont dangereuses et d’autres non etc. Ça nous permettra de comprendre ensuite en quoi les ondes radios que nous utilisons ne sont pas vraiment dangereuses pour nous.

Qu’est-ce qu’une onde électromagnétique ?[tocIgnore][/tocIgnore]

Une onde électromagnétique c’est simplement un photon qui se déplace dans une direction donnée. Si vous ne savez pas ce que c’est dans les détails ce n’est pas grave. Pour les autres, vous savez sûrement que le photon est parfois appelé « la particule de la lumière » : eh oui en effet, la lumière que l’on perçoit est une onde électromagnétique. On pourrait dire que nos yeux sont des antennes !

Pour donner une définition un peu plus scientifique : une onde c’est un phénomène qui permet un transfert d’énergie sans transfert de matière. Pensez au fait d’écouter la radio : la station, qui se situe à des kilomètres, vous transmet une information, à savoir la voix d’une personne. C’est la même chose avec la télé par antenne qui contient en plus des images (quand c’est par câble c’est un simple courant électrique). Toutes ces informations ne sont que de l’énergie au sens physique. Enfin, une onde électromagnétique comme son nom l’indique, est composée d’un champ électrique (comme le courant électrique dans un câble) mais avec en plus un champ magnétique, les deux se déplacent ensemble dans la même direction.

Mais alors quelle est la différence entre une onde radio et la lumière ?

Une onde c’est un photon qui possède de l’énergie et se déplace : la lumière et les couleurs sont des ondes et c’est seulement la fréquence qui distingue le type[tocIgnore][/tocIgnore]

On pourrait croire que la différence entre les 2 c’est simplement leur utilisation, d’où le terme « onde radio » pour écouter la radio etc. Mais non : la fibre, qui est en cours de mise en place partout en France pour avoir un internet plus rapide, transporte de la lumière visible car c’est en réalité un « câble de verre » qui, à la manière d’un miroir, réfléchit l’information sur des kilomètres. La lumière est réfléchie alors que les ondes radio passent au travers des vitres/miroirs, pourtant des photons dans les deux cas, quelle est la différence alors ?

Il se trouve que le photon « vibre » en plus de se déplacer. C’est cette vibration qui permet de déterminer le type de l’onde, autrement appelé fréquence. Plus la fréquence est élevée, plus le photon vibre, donc plus l’onde est énergétique. En plus de cela le photon n’aura pas le même comportement lorsqu’il rencontrera un objet solide, d’où la lumière visible qui « rebondit » sur un miroir et se fait arrêter par un mur, alors que les rayons radio ou X traversent la plupart des murs.

Autre exemple : les ultraviolets – des rayons émis par le soleil, principalement responsables des « coups de soleils » voire du cancer de la peau - sont arrêtés par une simple vitre pour la majorité d’entre eux, mais la lumière visible passe sans problème. En effet vous pouvez choper un coup de soleil si vous avez les vitres de votre voiture ouvertes en 4h de trajet par exemple, par contre si elles sont fermées sur la même durée vous allez bronzer un peu, tout au plus. C’est la preuve qu’une grosse partie des ultraviolets ne passent pas.

La fréquence est la petite différence qui sépare la lumière banale et les couleurs, des rayons gamma qui provoquent des cancers (vous savez ce sont les fameux rayons issus de la radioactivité) : ces derniers ont bien plus d’énergie que les premières et notre corps ne se comporte pas de la même manière quand il en reçoit. De même la couleur bleue est plus énergétique que le rouge (mais la différence est négligeable comparé à l’exemple précédent). Cette fréquence se mesure en Hertz, l’unité scientifique normale qui indique le nombre de cycles (ici de vibrations) par seconde.

https://assets.support-vision.fr/images/58/Voil-le-spectre.png
Voilà le « spectre » des ondes électromagnétiques, des « basses fréquences » peu énergétiques à gauche aux dangereuses « hautes fréquences » à droite. La lumière visible par nos yeux se trouve entre les infrarouges et les ultraviolets. (source de l’image).

Sur le schéma vous pouvez noter que les ultraviolets se situent entre la couleur visible et les rayons X (utilisés pour les radios médicales), ils font partie des ondes les plus énergétiques. D’ailleurs avec les rayons gamma (qui sont en dehors du schéma encore plus à droite) ils forment ce qu’on appelle les « rayons ionisants » : ils ont tellement d’énergie qu’ils produisent des « ions » lorsqu’ils traversent la matière, donc pour faire simple ils la modifient en laissant une partie de leur énergie.

C’est ça qui cause les cancers issus de rayonnements (radioactivité, cancer de la peau à la suite de trop de coups de soleil etc). Si on reprend l’exemple précédent des ultraviolets (UV) et des voitures : il se trouve qu’on différencie les « UVA » et les « UVB », ces derniers sont les plus énergétiques, les plus proches des X et gamma, et les moins présents en quantité émise par le soleil (heureusement). Les vitres coupent les UVB et atténuent seulement un peu les UVA (ça dépend des vitres après dans les détails). Ça peut donner le fameux bronzage des camionneurs (vous savez, le bronzage que d’un bras), et ça peut aller jusqu’à une différence de vieillissement de la peau entre les 2 joues pour les cas extrêmes, après 30 années comme dans le lien.

On en vient donc à la question, qu’est-ce qui différencie une onde dangereuse d’une sans danger ?

Qu’est-ce qui rend une onde dangereuse ? La fréquence et la durée d’exposition, donc l’énergie reçue[tocIgnore][/tocIgnore]

Comme on vient de le voir les ondes sont réparties dans 2 catégories selon leur fréquence. Pour faire simple : les rayons ionisants sont dangereux et les autres beaucoup moins voire pas du tout. Mais un rayon gamma reste bien plus dangereux qu’un ultraviolet, et dans une même catégorie les rayons n’ont pas les mêmes effets (on l’a vu avec les UVA et UVB). Tout simplement parce qu’ils n’ont pas la même fréquence : il y a un facteur de 1.000.000 (et plus) entre les UVA et les gammas ! Ainsi la fréquence plus que le type est un indicateur de dangerosité. Cependant on n’attrape pas un cancer en faisant une simple radio de la main ou en étant 2h au soleil, car il y a un facteur de durée d’exposition qui entre en jeu en plus : plus l’onde est énergétique et moins il est souhaitable d’y être exposé sinon on risque d’avoir des soucis. C’est pour ça qu’il y a des limites au nombre de radios que l’on peut passer par an.

Ainsi dans la réalité on va parler d’apport d’énergie tout court. Rappelez-vous, les ondes ne sont que du transfert d’énergie au sens physique. Une comparaison simple avec un courant électrique : si vous vous prenez un coup de jus d’une pile ça pique et ça s’arrête là, alors que si vous vous prenez le courant d’une prise ou d’une ligne à haute tension, vous ne serez peut-être plus là pour en parler. Entre les 2 cas il y a une différence de voltage et/ou d’ampérage, donc d’énergie car volts * ampères = watts (l’unité d’énergie). C’est la même chose avec les ondes.

Votre corps est capable d’absorber un certain apport d’énergie sans broncher, au-delà d’un certain facteur, vous vous exposer à des soucis. Pensez aux coups de soleil. Et si vous allez encore plus au-delà d’un très fort facteur, vous pouvez mourir rapidement. C’est exactement la même chose avec le rayonnement gamma issu de la radioactivité : ceux qui intervenaient à Tchernobyl les premiers jours sont morts dans la semaine, pendant que certains habitants à plusieurs kilomètres à la ronde ont « seulement » eu un cancer dans la décennie suivante. Les ondes perdent en effet en puissance avec la distance (et pour le coup de cet exemple la source d’émission radioactive baisse aussi en intensité avec le temps, ce n’est évidemment pas le cas pour une antenne).

https://assets.support-vision.fr/images/58/Un-exemple-de-la-rp.gif
Un exemple de la répartition de la puissance d’un signal depuis une antenne. C’est seulement schématique et à ne pas prendre à la lettre au pourcentage près, mais comme vous pouvez le constater le gros de l’émission a lieu en proximité directe de l’antenne.

Le Wifi, la 4G ou la 5G sont-ils dangereux alors ?[tocIgnore][/tocIgnore]

Ça y est nous y voilà, c’est peut-être la partie de l’article qui vous intéresse le plus. Est-ce que tous nos appareils qui émettent des ondes sont dangereux pour notre santé ?

Regardons la fréquence et la puissance émise de ces ondes et comparons ![tocIgnore][/tocIgnore]

Si vous avez bien suivi (j’espère !) il nous faut regarder les fréquences d’émissions avant de tirer toute conclusion, ainsi que la puissance émise en watts.

Le Wifi émet la plupart du temps à 2,4 Ghz. Il y a en plus la fréquence à 5 Ghz qui a été libérée il y a quelques temps pour améliorer la bande passante si besoin. En effet rappelez-vous, plus la fréquence est élevée et plus il y a d’énergie, donc d’information transmissible en même temps. Par contre plus la fréquence est élevée et moins elle porte sur la distance (pour une même puissance), d’où l’intérêt des ondes radios FM qui sont de l’ordre de la centaine de MHz pour aller loin.

La fréquence à 5 GHz a été libérée car le Wifi à 2,4 est notamment limitant si vous avez la fibre ! Ce lien bien technique vous aidera à en savoir plus à ce sujet. D’ailleurs comme vous pouvez le constater dans ce lien (si vous y comprenez quelque chose, sinon croyez-moi sur parole) les différentes évolutions du Wifi ne font que changer de protocole (de logiciel, de manière d’encoder les données) et ne changent rien à la puissance émise ou à la fréquence (on est sur le même ordre de grandeur entre 2,4 et 5 Ghz).

Les téléphones avec la 3G, 4G etc se situent en France sur une des fréquences suivantes : 700 MHz, 800, 1800, 2100 ou 2600. La 5G se situera apparemment autour de 3,4 -- 3,8 GHz et 24,25 -- 27,5 GHz. Tout ça est donc toujours dans le même ordre de grandeur, à savoir les fameuses ondes radio. Gardez en effet à l’esprit pour comparaison qu’il y a un facteur 1.000 entre les infrarouges et les ultraviolets, ou entre ces derniers et les rayons X ! Et tout comme le wifi, la différence entre la 3G, 4G et 5G est avant tout logicielle, ni matérielle ni électromagnétique !

Les ondes radios sont donc moins énergétiques que les infrarouges, qui sont utilisés pour les télécommandes de télé par exemple. Les ondes infrarouges ont une utilisation spéciale due à leur caractéristique : la détection de chaleur. On s’en sert pour repérer les bâtiments mal isolés ou pour les appareils de vision nocturne. En effet, tout ce que fait un faisceau énergétique d’infrarouges c’est chauffer votre peau au maximum (votre peau l’arrête et l’infrarouge vous transfère son énergie) et d’ailleurs le gros de l’énergie du soleil que nous recevons est sous forme d’infrarouges ! Les ondes radios sont donc moins énergétiques que ça… et peuvent par contre traverser notre corps - mais qui dit traversée, dit moins d’influence que quelque chose qui ne traverse pas (les rayonnements ionisants sont une exception).

Attention cependant à la fréquence spéciale 2,4 GHz du Wifi… et du four à micro-ondes ! En effet, cette fréquence possède une caractéristique unique : elle fait vibrer les molécules d’eau. C’est ce qui permet de réchauffer votre repas de manière bien plus efficace que si on lui balançait des infrarouges. Donc il est correct de dire que votre Wifi est un minuscule four micro-ondes auquel vous êtes exposé. Cependant votre micro-ondes balance du 1.000 watts pendant 2 minutes pour réchauffer un plat alors que le Wifi… 0,1 watt au contact de l’antenne (c’est le maximum autorisé par la loi en France). Ainsi on tombe rapidement à l’échelle du milliwatt à quelques mètres de distance (rappelez-vous l’image précédente, comptez aux alentours de 10% de la puissance à quelques mètres). Plus d’infos par ici et pour le mesurer vous-même si vous voulez, avec les « dBm ».

Rappelez-vous que ce sont les deux facteurs qu’il faut prendre en compte (durée * puissance). Ainsi on reçoit l’équivalent de 2 minutes de micro-ondes en se collant à l’antenne du Wifi pendant… deux semaines. Ouf, puisque personne n’est collé en permanence à l’antenne et de toute façon notre corps a de quoi réduire sa température interne, du moment qu’il a de l’eau et assez de temps pour réagir. Enfin, les smartphones, qui sont sur des fréquences similaires, sont limités à 250 mW (0,250 watt source ici), puissance qu’ils peuvent atteindre lors de déplacement ou au moment de la connexion mais sinon ils émettent moins en nominal. Par contre en effet eux on les colle à notre tête pour les utiliser, mais on ne le fait pas pendant 1 semaine en continu !

Qu’on soit clairs, le soleil nous balance immensément plus d’énergie, y compris sous forme de « lumière visible », que nous émettons d’ondes radios encore aujourd’hui, et nous sommes larges. Allez voir par ici si vous ne me croyez pas. Rappelez-vous la photo avec le camionneur, ce n’est pas la 4G qui a fait ça ! Par ailleurs nous recevons tous de la radioactivité naturellement, mais à des taux extrêmement faibles. Il n’y a pas d’exposition 0 !

https://assets.support-vision.fr/images/58/Exposition-moyenne-p.jpeg
Exposition moyenne par an en France aux rayonnements ionisants (hors soleil). L’unité est ici en milli Sievert, elle permet de mesurer l’énergie reçue par kg de la personne (convertissable en watts donc, mais je ne ferais pas le calcul ici car c’est assez complexe). Cette exposition moyenne permanente est plus énergétique que votre Wifi. Source

En conclusion : rien n’indique que ces ondes sont vraiment problématiques, mais nous ne connaissons pas les effets à très long terme (40 ans...) d’une exposition permanente : principe de précaution[tocIgnore][/tocIgnore]

Donc, à la vue de tout ça je pense qu’il est clair que l’on peut conclure que ces ondes ne sont pas néfastes, en tout cas à l’échelle de plusieurs années. De récentes études ont conclu que l’hyper-sensibilité aux ondes est psychologique, et beaucoup de gens croient qu’il n’y a aucune norme de limitation des émissions, alors qu’on vient de voir le contraire. En plus la 4G est moins énergétique que le GSM en fait (la « 1G »), les téléphones de l’époque émettaient aux alentours de 1 à 2 watts, 8x plus que le maximum des téléphones modernes ! Mais étrangement ça ne dérangeait personne à l’époque. Et d’ailleurs pourquoi on ne s’inquiète pas des ampoules qui émettent bien plus d’énergie sous forme de lumière ?...

En revanche c’est clair qu’avec les smartphones il y a maintenant bien plus de sources d’émissions d’ondes radio qu’il y a 20 ans, car il y a beaucoup plus de téléphones. Puisque le Wifi existe depuis 20 ans à peine, la 4G depuis moins de 10, que les évolutions s’ajoutent aux anciennes plutôt que de les remplacer et qu’on baigne dans plein de ces signaux maintenant contrairement à avant, rien ne nous dit que ça n’aura aucun impact à très long terme. Rappelez-vous encore « double-face » sur la photo du camionneur plus haut, au bout de 30 ans.

Puisque c’est moins énergétique que les ultraviolets, les effets, s’il y en a, seront moins forts c’est certain. Mais peut être que ça pourra causer une fatigue quelconque de certaines cellules de la peau qui les feront vieillir un peu plus par exemple ? On ne peut pas savoir pour sûr scientifiquement sur de telles durées, car il faudrait étudier des gens sur 40 ans alors que ces technologies existent depuis moins longtemps.

En bref, adopter le principe de précaution n’est pas une mauvaise idée en soit, par exemple couper le Wifi quand on ne s’en sert pas (la nuit notamment, vous réduisez votre exposition de presque 50% !), ou éviter de dormir avec le téléphone sous l’oreiller etc… Cependant rien ne justifie d’être paranoïaque. La viande rouge ou la charcuterie ont été classées cancérigènes (à haute consommation), on boit tous de l’alcool dont les effets sont bien plus forts sur le cerveau... et on meurt tous un jour. Dans tous les cas il est certain que si effets il y a, ils seront plus faibles que le soleil et les « ravages » du temps en eux-mêmes.

Bien entendu je me suis toujours placé d’un point de vue utilisateur ici. Ce n’est pas la même problématique pour ceux qui habitent très près d’une antenne au point qu’ils reçoivent plein pot ce qu’elle émet. Si c’est votre cas, n’hésitez pas à acheter des appareils de mesure d’exposition et à les comparer avec les normes en vigueur, normalement ça ne devrait pas les dépasser. Sachant que ces normes sont bien plus basses que le seuil qui est considéré comme dangereux, en France en tout cas. Demandez aux professionnels du nucléaire ce qu’ils en pensent (allez voir l’article Wikipédia sur le Sievert pour plus d’infos) !

A propos de l'auteur et de ce site :

Tombé dans l'informatique étant petit tel un Obélix (à 3 ans pour être précis), j'ai la chance contrairement à ce dernier de pouvoir continuer à en prendre des "doses quotidiennes", depuis 23 ans pour tout dire . En effet je suis ce qu'on appelle un geek (un vrai, genre je joue pas à candy crush désolé) et je suis aussi développeur à plein temps maintenant... Lire la suite

Pour me contacter :

Par mail

Ce site ne comporte aucune pub et est maintenu bénévolement. Si vous souhaitez me soutenir, n'hésitez pas à m'offrir une baguette (soit 1€) !

Paypal pixel

Sinon si vous êtes sur Brave, n'hésitez pas à me faire un don d'1 BAT ! (Qu'est-ce que c'est ?)


Support-Vision - A propos - Me retrouver : Facebook ou Twitter - Contact
Ce site et son contenu sont mis à disposition selon la Licence Creative Commons (CC BY-NC-SA 4.0).