De la culture générale super claire !

[Hors-série] Les erreurs fondamentales du discours incel anti-femmes (qui gagne du terrain)

https://assets.support-vision.fr/images/28/Image-descr.jpeg

Il y un discours (qu’on peut appeler aussi une « théorie ») qui gagne de plus en plus de terrain ces derniers temps, qui décrie les femmes modernes et les rejette. Il se retrouve très souvent dans des « univers incel » : des mecs qui s’auto-titrent « gentils », voir la question de FAQ correspondante du dossier, et qui en viennent parfois jusqu’à haïr les femmes… dans le but de se protéger par rapport à leur misère sexuelle. Parce que c’est bien là la raison principale.

Je pense que ce discours, toxique, gagne du terrain car à priori il fait sens … beaucoup de gens se font avoir et je n’en ai pas été loin moi-même à une période difficile… Sauf qu’il part en réalité de quelques erreurs de base dont je vais parler ici, ne te fais pas avoir toi non plus ! Je vais commencer par mettre par écrit ce discours histoire que ceux qui y croient dur comme fer se reconnaissent.

Le discours/raisonnement type incel c’est quoi ?[tocIgnore][/tocIgnore]

Tout le discours est basé sur les différences naturelles prouvées scientifiquement : le déséquilibre des intérêts hommes/femmes ainsi que l’attirance des deux sexes selon l’âge, qui n’évoluent pas de la même manière. Les femmes sont en effet à leur maximum de beauté (donc d’attractivité envers les hommes) aux alentours de la vingtaine et sont attirées par des hommes plus âgés (car plus matures, plus stables, mieux financièrement etc).

De l’autre côté, les hommes atteignent plutôt leur maximum d’un point de vue statut dans la trentaine ou après, un des facteurs les plus importants pour l’attrait des femmes (mais c’est aussi le cas physiquement, on dit souvent qu’un homme se bonifie avec les années). Et donc les hommes « mûrs » sont plus attirés par les jeunettes et pas par les femmes de leur âge. Il arrive en effet que des hommes de 30 ans font plus ou moins la « cour » à des filles de 20 ans ou même moins, alors que l’inverse est quasi inexistant.

https://assets.support-vision.fr/images/28/Le-paragraphe-prcd.jpeg
Le paragraphe précédent à travers une étude : les hommes regardent avant tout la beauté physique, ainsi après 30 ans l’attractivité des femmes est en chute libre (les ravages du temps…), alors que l’attractivité des hommes est au contraire proche du maximum au même moment puisque plus basée sur le statut et la personnalité. Ce déséquilibre « naturel », qui peut clairement s’expliquer par nos origines animales (pas le sujet ici), a de nombreuses conséquences selon cette théorie… voir les paragraphes suivants.

Par conséquent, et c’est le point clé de cette théorie, avec la libération des femmes issue du féminisme moderne (vivre indépendamment des hommes, ne pas avoir honte d’enchaîner les plans etc) : durant leurs vingtaines les femmes sont bien plus difficiles que les hommes et profitent de leur attrait maxé en enchaînant les mecs, car elles ont le choix (ou le pouvoir). Ce déséquilibre exploserait leur égo au point de traiter tous les mecs comme des c*nnards (en les envoyant chier sans tact notamment) et de ne plus du tout les regarder pour leur personnalité.

Par conséquent la plupart d’entre elles enchaînent majoritairement avec des mecs type « chad », ou « bg bad boy ». Ces bad boy, qui représentent environ 20% des hommes de la tranche d’âge (grosso modo, loi de paretto), choppent alors tout avec les hommes plus âgés et enchaînent eux aussi les filles (ayant des besoins naturels plus forts il y a donc moins d’hommes « occupés » pour plus de femmes), par conséquent ces dernières vont aller de déceptions amoureuses en déceptions, puisqu’elles ne sont pas souvent traitées comme des personnes à part entière par ces hommes-là.

Pendant ce temps les « mecs bien » jeunes sont laissés sur le carreau car ils n’ont rien à se mettre « sous la dent », les femmes plus âgées cherchant des hommes de leur âge (sauf ce qu’on appelle les « cougar » mais c’est un fait marginal comparé au reste). D’où une misère sexuelle rampante et pourtant méconnue ou en tout cas non reconnue. En plus la rare occasion de ce genre d’homme se sent à des kilomètres à la ronde par ladite occasion, ce qui la refroidit instantanément car les femmes n’aiment pas sentir qu’elles sont la seule option.

Ensuite une fois la trentaine qui se rapproche ou atteinte, la plupart d’entre elles cherchent enfin à se caser (ménopause qui se rapproche et baisse de ce « pouvoir » etc). Elles se mettent alors avec les mecs bien pour fonder une famille, mecs qui étaient donc seuls jusqu’ici (ou en tout cas qui galéraient à trouver), c’est-à-dire inexpérimentés, notamment au lit. Ce faisant pas par amour, plutôt par intérêt (financier etc). Cela créerait donc de faux couples qui finissent souvent par le divorce… car ces femmes ne sont plus capables de se poser avec quelqu’un dans le fond, elles n’arrivent pas à se faire à ce changement de situation (75% des divorces sont issus des femmes).

A ces mêmes âges et après donc, le rapport de force est complètement inversé : les femmes plus âgées ne trouvent plus d’hommes « biens » car ces derniers « chassent » des femmes plus jeunes, et évitent les femmes de leur âge qui sont « vénales » ou encore gamines dans leur tête, car ayant énormément profité durant leur jeunesse et galérant maintenant à se poser.

C’est en quelque sorte la revanche des mecs biens qui enfin auront accès au « sexe facile » à ces âges. De là les tenants de ce discours tirent une conclusion majeure : « Si je n’ai aucune copine alors que je suis jeune c’est que je suis un mec bien, les femmes ne me méritent pas. Plus tard j’aurais accès facilement mais ça sera majoritairement que des vénales qui ne me mériteront pas non plus. Je me taperais peut être des gamines et voilà. C’est entièrement de leur faute à elles et au féminisme qui a changé tous ces rapports en quelques décennies ». Et c’est là que le bât blesse, là qu’est l’erreur principale.

Et souvent avec ce discours on case des études pour pointer le doigt sur les femmes, comme celle-ci :

https://assets.support-vision.fr/images/28/Une-tude-faite-par-.jpeg
Une étude faite par le site de rencontre OkCupid (source).

Choquant n’est-ce pas ? Donc ça se confirme, alala les ravages du féminisme…

Sauf que non : pourquoi cette théorie est fondamentalement biaisée, ne tombez pas dans la facilité ![tocIgnore][/tocIgnore]

Bref voilà, ce discours semble faire sens non ? Sauf qu’il y a plusieurs problèmes que je vais maintenant détailler. Attention je ne nie pas qu’il y a un réel soucis sociétal et qu’une partie du discours semble en effet vrai, mais ce qui me pose problème c’est surtout : le fait que l’on généralise sur toutes les filles plutôt que sur les seules filles que l’on côtoie ; le fait de partir du principe que l’on est un mec bien qui mérite de l’affection ; le fait de se plaindre que les femmes ont changé (en mal) et donc les hommes méritent mieux ; et enfin la conclusion implicite de ne pas avoir à faire d’efforts sur soi-même.

Généralisation sur toutes les femmes depuis un sous-groupe…[tocIgnore][/tocIgnore]

Il y a pas mal de choses à dire sur ce sujet tellement il est complexe. Déjà reprenons le graphique ci-dessus. Souvent quand on le voit on se dit « ah mais oui c’est logique et ça explique tout ! ». On sait tous que les femmes sont peu attirées par le physique de manière « historique », d’où une distribution qui place 80% des hommes en dessous de la moyenne d’après ce graphique, ça fait sens. Sauf que c’est peut-être aussi parce que les hommes font peu d’efforts à ce niveau, comparé aux filles qui se maquillent et testent des coiffures dès le collège, et il qu’y a donc peu de beaux gosses ? Mais passons là n’est pas le problème.

Le graphique est un peu flippant c’est certain, mais ce n’est pas une raison pour conclure que les femmes sont toutes vénales, là est le vrai problème. En effet il y a un (gros) soucis avec ce genre de conclusion généralisée : peut-être que les « bg » sont surtout sur Tinder (j’en ai justement parlé dans l’article précédent) ou abordent dans la rue, et ainsi c’est les « défavorisés » qui vont sur OkCupid, pendant qu’il y n’y a pas ce facteur pour les femmes ?... (Il faudrait étudier pourquoi les gens s’inscrivent sur tel site de rencontres et pas un autre – à priori si on va sur un site autre que celui par défaut, Tinder, c’est qu’on a fait des recherches, donc qu’on est moins que le top car on a besoin de chercher ailleurs (pour les hommes en tout cas). Pour les femmes c’est peut-être parce qu’elles cherchent des hommes moins imbus de leur personne justement ?).

Ou encore peut être qu’OkCupid, comme bon nombre de sites de rencontres, attire un sous ensemble définit de femmes non représentatif de la population entière, et les pousse à être très exigeantes physiquement ? On est pile dans le biais de confirmation sur lequel repose ce genre de discours toxique, on ne cherche pas à réfléchir et on prend ce qui nous arrange.

Il faut garder à l’esprit que cette étude a eu lieu sur le site OkCupid, un site de rencontres. Il faut lire les petites lignes et pas seulement le titre en gros ! C’est un coup de com de leur part et ils vont bien se garder de mettre des disclaimer « attention les mecs pétez pas des câbles c’est issu de nos données hein ». Les sites de rencontres sont basés sur le physique, les femmes « normales » (dans l’imaginaire collectif), attirées par tout sauf ça, auront tendance à ne pas s’y inscrire en fait.

https://assets.support-vision.fr/images/28/Un-autre-graphique-i.png
Un autre graphique issu de la même source dont on ne parle étrangement pas.

Or voilà : étrangement cet autre graphique issu de la même source passe inaperçu. Pourtant on y voit, qu’hormis pour les hommes vraiment peu attractifs, tous les autres sont statistiquement plus abordés par les filles. Alors en effet ceux qui sont moins abordés représentent quand même autour de 70% des hommes inscrits (n’oubliez pas l’énorme déséquilibre de ratio homme/femme sur les SDR, d’ailleurs c’est marrant on retrouve Paretto, voir l’article précédent), mais même ceux considérés comme « sous la moyenne » physiquement, sont plus abordés. A comparer avec ce graphique-là :

https://assets.support-vision.fr/images/28/O-on-voit-que-stro.png
Où on voit que les hommes ont tendance à ignorer la plupart des filles et statistiquement abordent surtout celles au-dessus de la moyenne, ça fait environ 60% des filles inscrites « ignorées », on n’est pas si loin du même nombre chez les hommes d’ailleurs mais donc pour le coup c’est les hommes qui sont « vénaux » ici, d’un point de vue du physique !

Ainsi si dans ton entourage tu sembles faire ce constat avec les filles que tu côtoies (une exigence physique ridiculement forte), alors peut être qu’en effet les filles sont vénales dans ton entourage, mais rien ne dit qu’il n’y a pas des filles bien ailleurs. C’est là la clé. Typiquement je pense que les sites de rencontre sont vraiment le pire endroit où cette « théorie » est peut-être carrément vraie. Donc si c’est un réel problème, trouve des filles qui ne sont pas dessus ! (Et il y en a, sinon il n’y aurait pas cet énorme déséquilibre vu dans l’article précédent). La question qui se pose par contre c’est « où », et là je n’ai pas la réponse évidemment (boulot, clubs sportifs… ?). Il faut chercher en dehors de son niveau social et en dehors des lieux que l’on fréquente habituellement. Quitte à chercher en dehors de son pays si vraiment c’est important à ce point ?

Peut-être que pour les hommes qui approchent la trentaine, un critère de sélection pour aller plus loin avec une fille sera de poser la question « Qu’est-ce que tu penses des sites de rencontre ? », pour immédiatement détecter les superficielles sur le physique. A nous les hommes d’être un peu plus exigeants et d’arrêter de se mettre en 4 pour n’importe quelle fille qui ne nous mérite pas (oui il y en a plein !).

Partir du principe que l’on est un mec bien qui mérite de l’attention ?[tocIgnore][/tocIgnore]

Bon ensuite si on oublie cette généralisation j’ai plusieurs autres problèmes avec ce discours, notamment le fait que l’on part du principe que l’on mérite de l’affection et surtout le fait de se dire que l’on est un mec bien.

Comment peut-on être sûr d’être un mec bien ? Il faut demander à son entourage, mais il est évidemment biaisé. Ce n’est pas parce que les jeunes filles sont naturellement attirées par les bad boy que, si on n’a rien, alors c’est qu’on est un mec bien. L’erreur de raisonnement est exactement ici, ce n’est pas permutable.

Et il faut surtout des avis féminins, pas masculins sur ce sujet, du même âge que les « targets ». Chaque personne qui croit dur comme fer à cette théorie devrait commencer par valider ce fait. Or la plupart des incels n’ont aucun contact féminin, commencez par avoir des amies les gars ! (Je ne parle pas d’une amitié absolue sans failles, mais d’un contact avec des femmes, comme des collègues un peu plus proches par exemple). Bon et ensuite si c’est confirmé que tu es un mec bien ? Peut-être que le problème c’est que tu ne donnes pas cette impression, selon la manière dont tu t’habilles ou tu te comportes etc... La fameuse confiance.

Les filles fonctionnent simplement (contre toutes attentes). Si tu as confiance en toi en présence des femmes, c’est que tu en as l’habitude, donc que tu as des contacts avec des femmes : ainsi à priori tu n’es pas un psychopathe, c’est déjà ça (eh oui parce que sinon ces femmes ne te côtoieraient pas). C’est un simple mécanisme de protection pour elles, qui se montre sous la forme d’une attirance ou non. Ça ne va pas plus loin dans l’esprit des filles, encore une fois ce n’est pas raisonné c’est inscrit dans leur code génétique en quelque sorte.

D’ailleurs c’est exactement pour cette raison que les femmes n’aiment pas les hommes désespérés qui ont peu d’occasions, et qu’au contraire lorsqu’on est en couple c’est là que l’on a le plus d’opportunités - bah oui, parce qu’il y a au moins une fille qui valide à fond ! Et tout ça on n’y peut rien, à part s’il y a un jour une prise de conscience féminine générale à ce sujet pour contrecarrer leur « réflexe animal ». On est bien d’accord que ces « critères » sont complètement absents du côté des hommes.

Or il se trouve que la plupart des gens timides ou mal dans leur peau n’ont pas cette confiance en eux. C’est normal. Sauf que le radar des filles sonne rouge et tes chances sont réduites. Ce radar est simplement mal calibré avec les contraintes modernes, car c’est difficile pour un timide d’avoir confiance en lui par exemple, est-ce que ça ferait de lui un mauvais partenaire ? Bien sûr que non. Parfois l’absence de confiance peut être lié à une caractéristique physique, pas facile pour un moche « historiquement » ou encore un asocial d’avoir confiance en lui-même en effet en société... Mais il y a un espoir : la timidité ça se combat et surtout ça se vainc, un corps ça peut « s’optimiser » et/ou on peut toujours devenir plus sociable.

Donc si c’est ton cas, prend en conscience, rend-toi compte que c’est débile d’être mal dans sa peau en fait (tu es plus que ton physique) et prend confiance en toi en faisant quelque chose dont tu es fier, en progressant (en devenant sociable, en faisant des pompes ou autre pour développer un peu ta silhouette, en développant une passion, le boulot etc). C’est l’essence même de tout ce dossier, et c’est à ce niveau que n’importe quel homme peut s’en sortir au contraire d’une femme dans la même situation (j’en reparle dans le dernier point plus bas).

Rapproche-toi de femmes et côtoies les, quitte à en faire des amies… donne toi des petits objectifs pour voir ta progression sur le temps etc. Aucune honte à tenir une sorte de journal pour garder un écrit des progrès faits. Donne-toi les moyens de pécho au lieu d’attendre que ça te tombe dessus. C’est encore une fois tout l’objet de ce dossier et de tous ces pavés que j’ai écrit. Et surtout, fais-le pour toi avant tout, pas pour pécho en objectif n°1.

Enfin, garde bien à l’esprit que dans toute relation entre humains, jamais quelqu’un qui ne fait rien mérite quoi que ce soit. Si tu n’as pas d’amis, tu ne mérites pas d’en avoir au moins un. Si tu n’as pas de copine, tu n’en mérite pas une juste parce que tu existes. C’est pareil.

Les femmes auraient changé en mal et les hommes méritent mieux (spoiler : les hommes ont changé aussi, la preuve…)[tocIgnore][/tocIgnore]

Ce point touche le féminisme, metoo etc, toute la clé déclencheur de ce discours incel. « Les femmes c’était mieux avant » etc. Sauf que c’est encore une fois oublier de se regarder soi-même : les hommes aussi changent mais ne le voient pas.

Tous les frustrés tenants de cette théorie ne sont pas de vrais hommes au sens viril recherché par les femmes en fait, parce qu’un homme viril doit en avoir rien à faire d’être en couple ou célibataire. Un mec qui se plaint d’être seul montre-là sa féminité plus que sa virilité, or les femmes hétéros veulent des hommes hein. Un vrai mec prend les devants et accepte de faire des efforts pour s’améliorer, ou s’en fout complètement et ne cherche pas des raisonnements biaisés comme celui-là pour se rassurer.

Un mec qui se plaint de trouver personne n’est pas du tout séduisant car ça indique qu’il a un soucis potentiel. Eh oui, qu’y-a-t-il en commun entre tous les rencards que ce mec a eu ? Lui, point. Donc le problème est à voir de son côté et à part dans les filles qu’il rencarde peut-être (les filles sur lesquelles il « crushe », qu’il côtoie ou qu’il aborde), rien d’autre. D’ailleurs ces affirmations valent de la même manière pour les filles qui cherchent mais ne trouvent pas. La différence par contre c’est que la société actuelle et notre culture ne pousse pas les femmes à se remettre en question sur ce domaine, les hommes si (tu ne serais pas là sinon n’est-ce pas). Fais-en ta force ! Si tu n’es pas satisfait de ta situation actuelle, alors change. Sois un homme avant de te plaindre que les femmes ne sont plus vraies.

Enfin il me paraît judicieux de préciser que le monde change en permanence. Vouloir aller à contre-courant peut être un choix, mais ça ne sert à rien de s’en plaindre après. Le suivre et s’adapter en ayant conscience qu’il n’est pas idéal me paraît être une bien meilleure solution (et ça vaut dans tous les domaines, pas juste la séduction). La vie n’est pas facile malheureusement, pourquoi faire compliqué quand on peut faire simple… mais aucun de nous n’y peut rien.

En tant que « nice guy », je suis parfait et une victime dans l’histoire : je n’ai pas d’efforts à faire sur moi-même… vraiment ?[tocIgnore][/tocIgnore]

C’est le fondement de ce discours, la raison même qui le rend caduc. Peut-être qu’en effet beaucoup de femmes ont changé et ne te méritent pas. Mais personne n’est parfait et tout le monde doit chercher en tout temps à s’améliorer pour devenir meilleur, tenir ce raisonnement-là est d’ailleurs une preuve de maturité et surtout que l’on est une bonne personne. Ainsi s’auto-attitrer « je suis un mec gentil » pour ne pas avoir à faire d’efforts c’est un peu le serpent qui se mord la queue. Se victimiser n’est jamais une bonne solution, car ça sous-entend que tu n’y peux rien et qu’il faut attendre que ça change. Il n’y a rien de plus destructeur d’un point de vue psychologique. Au contraire soit actif, il n’y a rien de mieux pour avoir de l’espoir pour un avenir meilleur ! (Ce qui est motivant).

Pourquoi ce discours « incel » est peu présent chez les femmes ? Pour la raison même que les femmes ont le choix en séduction : les hommes ont un besoin naturel et inexplicable de se reproduire (ou plus familièrement : « se vider » …). En fait les incel sont simplement victime de ça et ça leur retourne le cerveau, autrement dit leur raison (ils devraient lire l’article d’intro du dossier), qui va alors chercher à se protéger avec ce genre de raisonnements biaisés. Si c’est ton cas, franchement garde en tête qu’il existe des solutions (que je ne nommerai pas) pour résoudre ce besoin temporairement contre de l’argent. Si c’est la condition pour que tu aies les idées claires n’hésite pas à essayer au moins. Il n’y a aucune honte hein la plupart des hommes se dépucelaient de cette manière il n’y a même pas 100 ans... (le débat est plus au niveau de la légalité mais bref).

En effet si tu as bien compris ce dossier, pour qu’un homme puisse pécho il faut qu’il soit bien dans ses « baskets », c’est à dire aucunement en manque de quoi que ce soit (ni émotionnel ni sexuel etc). C’est la dure réalité des hommes de nos jours, alors même que tout nous pousse à être moins virils, donc à être impacté par tout ça au lieu d’en avoir rien à faire comme on le devrait. Jamais une femme sera à ce point spéciale pour te rendre heureux à elle seule, ça ne sert à rien de se mettre la pression pour trouver une copine ! En effet la société nous met cette pression (et les femmes l’ont de moins en moins d’ailleurs), mais ça reste un choix de la suivre et de se soumettre à cette pression ou non. Je répète les règles du dossier là.

Les hommes cherchent chez une femme la responsabilité d’être là pour elle, les ba*ses et la compagnie / l’affection, ainsi que les bénéfices d’avoir une copine d’un point de vue statut (ça sous-entend que tu es un mec bien etc). Les femmes ont plutôt tendance à chercher au contraire ce qu’un homme peut leur apporter socialement ou d’un point de vue de leur situation (financière, expériences à vivre etc), dans une seconde mesure de la protection. Si tu n’as que peu d’amis et une situation pro instable tu es peu intéressant pour une femme, c’est aussi simple que ça.

https://assets.support-vision.fr/images/28/Autre-exemple-typiqu.png
Autre exemple typique de biais de confirmation que l’on voit souvent tourner.

J’adore cette image sur le même sujet car elle est utilisée pour se plaindre, alors qu’elle est ultra parlante quand on y regarde de plus près. En fait il y a malaise ici (c’est écrit « harcèlement » pour que ça soit plus exagéré), parce quand un mec mal dans sa peau fait un commentaire de ce genre à une femme, ses intentions sont immédiatement évidentes, d’ailleurs il le dira sûrement en regardant ses pieds ou en bégayant (ne pas oublier l’empathie).

Sans parler que l’on est tous humains : flirter avec quelqu’un qui nous plaît (ça comprend le physique mais pas que) c’est toujours cool, alors qu’à l’inverse le malaise est palpable et pousse à la fuite coûte que coûte. Le harcèlement c’est quand l’une des deux parties n’est pas d’accord hein. Oui des gens sont favorisés à la naissance par la génétique. Mais non : on peut y faire quelque chose.

En effet si on regarde plus en détails il y a une autre vérité dans cette image : le mec malaisant est un peu enveloppé et a des boutons, il ne prend pas soin de lui. Or dans le radar d’une femme, mec qui ne prend pas soin de lui = ne prendra pas soin d’elle non plus = à fuir. C’est la dure réalité que l’on n’inculque plus aux hommes et qui est complètement ignorée par le néoféminisme, pour qui les hommes sont tous des bourreaux. Ce n’est qu’une affaire de confiance, et pour être confiant en soi il faut s’améliorer en permanence pour voir les progrès effectués. Ça peut comprendre la triche du maquillage si jamais la génétique est vraiment « catastrophique », l’important c’est ce que l’autre voit et l’opinion qu’il se fait face à ton attitude, pas la réalité sous l’iceberg.

En bref : il y a en effet un souci mais ce discours est contre-productif[tocIgnore][/tocIgnore]

Pour conclure rapidement, je ne nie pas qu’il y ait un problème de nos jours je me répète. Sinon c’est simple, ce genre de discours n’existerait pas ou en tout cas ne prendrait pas l’ampleur qu’il a actuellement. Je suis convaincu que les bases de cette théorie sont en effet correctes.

Mais le problème c’est la suite et la sorte de solution qui est proposée. Elle est mauvaise car elle supprime toute remise en cause, sans parler des généralisations à outrance et l’utilisation de biais qui de toute façon en invalident une bonne partie.

En plus on fait abstraction de plusieurs choses assez importantes : par exemple le fait que les bg qui pécho tout à la pelle en deviennent arrogants et traitent les filles commes des p*tes, il faut dire ce qui est. Or aucune femme n’aime ça, hormis lors de quelques périodes temporaires peut-être, mais à tout moment la majorité des femmes veulent des hommes qui les respectent (je ne parle pas de coucher le premier soir c’est autre chose). Pourquoi ? Probablement parce qu’un mauvais rapport sexuel est pire qu’aucun rapport pour une femme, la différence fondamentale qui détermine énormément de comportements féminins incompréhensibles pour les hommes : le mec qui a du choix et qui veut juste tirer son coup ne va pas trop se préoccuper du plaisir de la fille et de la suite (câlins etc).

Moi ce qui me pose problème au contraire, c’est par exemple lorsqu’on apprend qu’au Japon le marché des culottes utilisées explose, on ne se mette que du point de vue des femmes (« Ah c’est que la précarité des femmes explose c’est la cata ») et jamais du point de vue des hommes (« Quand même faut être sacrément désespéré pour acheter une culotte sale, il y a peut-être un souci au niveau sociétal d’hommes complètement en déperdition, qui risquent de se transformer en psychopathes non ? »).

Au contraire, voilà les vrais problèmes que les incels et les hommes tout court devraient dénoncer (et les femmes aussi en fait) : [tocIgnore][/tocIgnore]

- D’un point de vue de la société, les femmes sont victimes et les hommes bourreaux (et ce, en tout temps, généralisation fausse encore une fois). Un homme victime n’est pas un homme, c’est impossible etc. Y’a qu’à voir le tabou à propos du viol des hommes, déjà que celui des femmes est dur à percer, mais celui des hommes on est très loin d’en parler… Donc la misère sexuelle n’existe pas, puisque les hommes n’ont aucuns problèmes… ce qui est faux ! Si un jour cette misère est reconnue, les hommes seront mieux accompagnés pour comprendre ce qu’il se passe et n’iront pas dans ces discours de haine qui n’apportent rien à part du réconfort facile à court terme. Dans le même temps, toujours victimiser les femmes n’est pas une bonne solution pour ces dernières, pour l’exacte même raison que déjà vu précédemment, et j’y reviens en dessous. Si les femmes avaient conscience du problèmes elles pourraient agir pour que tout soit mieux pour tout le monde (oui elles y perdent aussi) ;

- Le nouveau féminisme virilise les femmes et féminise les hommes, l’inverse complet de nos « réflexes animaliers » d’un point de vue séduction. On est loin des combats sur l’avortement ou le droit de vote (qui sont mis à mal dans certains pays actuellement pourtant) :

1 : Les féministes modernes qui font le plus de bruit insultent les hommes et les traitent de « tous pervers, tous violeurs », elles ne se battent pas pour que les femmes obtiennent plus de droits. Ainsi les « hommes gentils », les mecs bien, entendent qu’aborder dans la rue et ailleurs « c’est mal c’est du harcèlement », donc n’osent pas ou en tout cas encore moins. Mais les c*nnards eux continuent, puisque ce sont des c*nnards (de la même manière, si tu n’oses pas aborder dans la rue ça ne fait pas de toi un mec bien de facto hein). On se retrouve donc avec plein de harceleurs dans les rues, des hommes normaux qui n’osent plus rien faire, des frustrés de partout, pendant que les filles continuent à attendre. Ça ne peut que coincer ! Et ça coince sinon on ne serait pas ici sur cet article, toi et moi ;

2 : La femme moderne est une quasi princesse, qui se doit d’être indépendante avec le moins de contraintes possibles - le couple notamment est ainsi facilement mal vu, car c’est être co-dépendant sur le principe, donc vieux-jeu. Et surtout elle mérite de trouver le prince charmant, « le bon », « un mec » ça ne suffit pas il faut le meilleur. Le tout en restant plutôt passive parce que ça reste mal vu une femme qui prend les devants… Compliqué quand même non ? Et, le point clé pour moi, absolument tout les pousse à ne jamais se remettre en cause si elles ne trouvent pas ce « bon ». « Trouve celui qui te correspond, tu es toi-même et parfaite ne change rien ». On retrouve précisément la partie du discours incel qui me pose le plus soucis. Je connais justement des filles qui ne trouvent rien à part des c*nnards d’après elles… mais qui font des profils tout pourri avec 2 photos à l’arrache et pas de description, que sur Tinder qui est pourtant le macdo des SDR… il ne faut pas chercher plus loin. Sauf que ce qu’il faut comprendre c’est qu’elles sont poussées à faire ça (ou plutôt à ne pas faire et à être passives), si elles font des profils très travaillés les copines vont en rire en disant qu’elles ont besoin de ça pour pécho, la honte blabla... Si elles sont entreprenantes ce sont des salopes. Elles sont victimes dans cette histoire, il faut en avoir conscience en tant qu’homme. Pas toutes tirent leur épingle du jeu ;

- Les sites de rencontre déstabilisent les équilibres (déjà tendus à cause de la nature), en permettant aux femmes de trouver quelqu’un très rapidement en dehors de leur cercle social, pour passer outre les problématiques de réputation. En parallèle, en frustrant encore plus les hommes volontairement pour qu’ils paient et galèrent. Revoir l’article précédent si ce n’est pas clair. Le tout en se faisant de l’argent donc, on n’est franchement pas loin de la définition du proxénétisme je suis désolé. Et fait plus méconnu, ces sites font aussi des dégâts du côté des femmes, car ils les habituent aux rencontres faciles en claquant des doigts : apparition de critères débiles comme la taille car il faut bien trier (à leurs dépens) … Et tout cela tend vers, au choix, la consommation des relations ou l’attente sans fin d’un mec mieux (car il y a toujours mieux). En parallèle ils retournent le cerveau des petites jeunes qui idéalisent les relations de couple et l’amour… le trouver sur Tinder, bon courage ! Sauf qu’elles vont du coup conclure que le problème c’est les hommes, ou qu’elles ne sont pas faites pour ça etc, et on crée des termes comme « aromantic » pour l’expliquer. Ces filles-là vivent une autre souffrance que les incels, souvent sans le savoir mais une souffrance quand même, car ce genre de termes créés de toutes pièces récemment sont une bonne preuve d’un besoin de se rassurer et de se trouver/comprendre (à tort)… ;

- Problème d’ordre bien plus sociétal : individualisme ultra présent, jusqu’au déport de la consommation à outrance au niveau des relations et des personnes ; il n’y a plus vraiment d’intérêt et plutôt que des contraintes à faire des gosses ; les femmes sont maintenant indépendantes financièrement etc… : qu’est-ce qu’un homme peut apporter à une femme moderne, et surtout quel est son intérêt à elle de se mettre en couple avec lui en soi ? L’intérêt est bien plus réduit qu’avant en effet. Je ne dis pas qu’il est nul, mais pour une fille dans la vingtaine il faut pas mal creuser. Or pas de couple = pas de construction ni d’amélioration continue des personnes à terme… On ne grandit pas en larguant son prochain au moindre conflit, mais au contraire en faisant face, en trouvant des concessions et en étant là pour l’autre.

Conclusion[tocIgnore][/tocIgnore]

Croire dans ce discours incel c’est un peu comme choisir le côté obscur : c’est plus facile mais à long terme ça ne permet pas de résoudre la souffrance qui a causé le fait de tomber dans ce discours au départ, bien au contraire elle va s’accentuer… Or tout problème a besoin d’une solution, rejeter la faute sur les autres ne permettra jamais de le résoudre ! En effet si je peux faire une métaphore, lors de tout conflit entre deux personnes, les deux sont toujours responsables en partie, ce n’est jamais 100% l’une et 0 l’autre (hors cas pathologiques évidemment). Ne pas trouver de partenaire peut être comparé à un conflit.

Donc au contraire il faut commencer par accepter le fait que si on galère à pécho c’est en partie de notre propre faute. Une fois fait 80% du boulot est derrière, car il ne sera plus possible de tomber dans ces discours faciles qui dédouanent, et car il ne reste plus qu’à travailler sur soi-même pour s’améliorer, l’objet même de cet énorme dossier ! Qui ne souhaite pas toujours plus devenir une meilleure personne ? (Plus cultivée, plus empathique, qui fait le bonheur autour d’elle et participe à l’amélioration du monde pour les générations futures etc)… C’est pour moi l’objectif même de la vie ! Comme quoi j’ai bien dérivé du sujet, me voilà qui répond à LA question rhétorique…

Donc pour éviter de (re)tomber dans ce genre de discours, essaie de t’améliorer en tant que personne avant tout, au lieu de te dire « c’est tout ou rien, il me faut une copine sinon ma vie est foirée » et les filles viendront presque d’elles-mêmes à terme (disons avec un coup de pouce de ta part). Et je finirais en disant que, comme on l’a vu, les femmes sont aussi victimes dans l’histoire sans vraiment le savoirsauf qu’il vaut mieux être un homme pour le coup, car contrairement à elles nous sommes poussés à nous remettre en cause, à agir (ce qui provoque l’espoir d’un avenir meilleur par cette action) et car les années « dures » d’un point de vue rencontres sont au début, pas ensuite, c’est bien mieux dans ce sens.

A propos de l'auteur et de ce site :

Tombé dans l'informatique étant petit tel un Obélix (à 3 ans pour être précis), j'ai la chance contrairement à ce dernier de pouvoir continuer à en prendre des "doses quotidiennes", depuis 24 ans pour tout dire . En effet je suis ce qu'on appelle un geek (un vrai, genre je joue pas à candy crush désolé) et je suis aussi développeur à plein temps maintenant... Lire la suite

Pour me contacter :

Par mail

Ce site ne comporte aucune pub et est maintenu bénévolement. Si vous souhaitez me soutenir, n'hésitez pas à m'offrir une baguette (soit 1€) !

Paypal pixel

Sinon si vous êtes sur Brave, n'hésitez pas à me faire un don d'1 BAT ! (Qu'est-ce que c'est ?)


Support-Vision - A propos - Me retrouver : Facebook ou Twitter - Contact
Ce site et son contenu sont mis à disposition selon la Licence Creative Commons (CC BY-NC-SA 4.0).